Espace Abonnés


Annuaires

Les fiches pratiques

L'annuaire du JPA

Le Bestiaire du JPA

Recherche Adoption

A comme Argent

Où va l'argent de la protection animale ?

Le financement de la protection animale est un sujet délicat, presque tabou. Pour protéger les animaux, certains ont fait de leurs domiciles des refuges improvisés et se sont retrouvés sans le sou au bout de quelques années. D'autres ont su créer des associations ou des fondations sans la moindre structure d'accueil et bénéficier de dons et de legs considérables... Quoiqu’on en dise, le secteur de la protection animale est inféodé à la recherche de financements et le moins que l'on puisse dire c’est que certains « protecteurs » sont plus doués que d’autre dans ce domaine.

Publication des comptes

Donner à une association ou à une fondation ayant pignon sur rue devrait être une garantie de l’utilisation efficace, rationnelle et éthique de ces fonds. Ces organismes, qui communiquent si bien sur l’importance de « donner pour les animaux », sont moins ouverts lorsqu'il s'agit de s'expliquer sur leurs dépenses. Leurs sites internet sont peu loquaces et, malheureusement, les comptes annuels publiés par ces organismes sont loin d’être des bilans comptables accompagnés d'explications détaillées qui permettent une analyse claire et efficace. Pour obtenir le bilan d’une société commerciale, il suffit de payer quelques euros aux greffes du tribunal de commerce. Pour consulter le bilan complet d’une association ou d’une fondation, c’est une autre paire de manches… Force est de constater que ces organismes savent demander l’argent mais ont beaucoup de mal à montrer ce qu’ils en font …

Deux exemples à ne pas suivre : la SPA de Paris et 30 Millions d’amis


Les exemples de la Spa de Paris et de la fondation 30 millions d’amis sont particulièrement révélateurs.
Grace à son statut de « fondation » reconnue « d’utilité publique », sans avoir le moindre refuge, Réha Hutin arrive à capter chaque année 9 millions d’euros de dons et de legs. Chez 30 millions d’amis, 30 % seulement des sommes collectées sont reversées à différents refuges indépendants au bon vouloir de son indéboulonnable présidente. Le reste part dans des actions de « sensibilisation du public », de « frais d'appel à la générosité du public » et des « réserves financières » sans pouvoir savoir si la société de production de Madame Hutin propriétaire de la marque touche une partie du pactole (sa société PRO TV ne déclare plus son bilan depuis 2005)… Rien ne garantit vraiment le bon usage de ces fonds.

La Spa de Paris, quand à elle, qui gère directement 55 refuges est une « association » qui génère environ 30 millions de legs et de dons…Suite à plusieurs rapports de la cour des comptes, une administratrice provisoire, Maître Lebossé a été chargé de sa gestion pendant 3 ans et demi. Un remède pire que le mal ? Un article du canard enchaîné relate qu’elle a ponctionné au profit de son cabinet dans les comptes de l’association plus d’1,2 million d’euros ainsi que plusieurs centaines de milliers d’euros versés aux différents cabinets amis. En cadeau de départ, elle a laissé un nouveau conseil d’administration à sa main qui ne lui demandera certainement pas de rembourser tout ou partie des sommes perçues.
Cerise sur le gâteau d’adieu, la nouvelle présidente de la spa de Paris, Natacha Harry, qui communique à son profit pour les animaleries jardiland et la marque pedigree…

Le journal de la protection animale suivra ces deux dossiers, Spa de Paris et 30 millions d’amis, car ces deux sagas ne risquent pas de se terminer aujourd’hui…Le JPA s’intéressera également à la gestion d’autres organismes (petits ou grands) qui font appels aux dons.

A qui faut-il donner pour aider les animaux ?

Avant de donner à un organisme de protection animale, qu’il soit fondation ou association, mieux vaut être sûr de sa gestion. C’est pourquoi, même si sa communication est attrayante (voire larmoyante), vérifiez qu’il a une comptabilité saine et détaillée. Si c’est une association n’hésitez pas à adhérer c’est le meilleur moyen d’avoir accès aux comptes d’exploitation et de faire entendre votre voix.


les pages du JPA sur l'économie de la protection animale :

  • Il faut arrêter 30 millions d'amis !
  • L'article du canard enchainé du 11/02/2015 sur la Fondation Assistance aux Animaux
  • Faut-il encore adhérer à la SPA de Paris ?
  • La directrice Brigitte Piquetpellorce claque la porte de la SPA de Paris !
  • Pour que la SPA arrête d'acheter du Natacha par ci et du Natacha par là !
  • L'article du canard enchainé du 21/05/2014 "Gestion bestiale à la SPA"
  • L'article du canard enchainé du 11/12/2014 "A la SPA, on se goinfre sur la bête"
  • Lettre à Natacha, présidente de la SPA
  • La pétition "Madame la présidente de la SPA, Natacha Harry, pourriez-vous démissionner ?"
  • Faut-il donner à 30 millions d'amis ?
  • Lettre à Réha: "Où va l'argent de la fondation 30 millions d'amis ?"
  • La pétition "Pourriez-vous déposer les comptes de votre société PRO TV ?"
  • Leçons de protection animale
  • Partager :



    Laisser un commentaire :

    Nom * Requis
    Email * Requis, non affiché
    Anti robots - Combien font 1 + 1 * Requis, répondre par un chiffre

    Vos réactions

    Par Jacques Bordet, le 19-06-2016

    A tous les amis des animaux,

    Toute cause juste attire des prédateurs cyniques.
    La protection animale n'en est malheureusement pas indemne.
    Les deux principales impostures dans ce domaine se nomment Fondation 30 millions d'amis et SPA Paris.

    En tant que bénévole d'une petite association de province, j'ai constaté à quel point ces 2 entités sont indifférentes au sort de nos animaux et de la pérennité de notre refuge.
    30m amis nous a envoyé une niche (avec leur sigle en évidence) alors que nous les sollicitions pour des travaux de remise en état du toit et l'isolation de certains boxes en un hiver terrible.
    Nous somme en procès avec la Spa Paris, car ils contestent un legs qu'un de nos adhérents nous a fait, celui-ci ayant seulement indiqué Spa, sans préciser notre appellation complète - ce qu'il avait pourtant fait sur la version précédente de son testament.

    Je ne peux donc vous donner qu'un conseil.
    Allez visiter les refuges les plus proches de votre domicile, et donnez localement, que ce soit du temps ou de l'argent.

    Par NEYRET, le 13-05-2016

    Il faudrait mettre le nez partout .... des petites et des grosses structures , en partant d'abord des petites assos qui ont énormément de chiens de chats de chiots Français et étrangers , qui placent sans faire d'enquete au préalable ni visites chez les futurs adoptants ........on ne sais pas ce que devient l'animal , en prenant au passage 200 euros ou plus . Les grosses structures ont au moins le mérite d'une certaine visibilité.... aux pouvoirs publics de faire leur boulot ,les petites structures échappent à tout cela d'où des abus ......les animaux malheureusement sont les seuls a en patir , car lorsqu'on s'en aperçoit beaucoup sont morts ou dans un état déplorable

    Par Leclercq, le 22-06-2015

    Quelle honte !!! ne lâchez rien , ces pourris s'enrichissent sur le dos des gens qui croient donner pour les animaux et sur les pauvres bêtes ! EN PRISON !

    Par Alice Niedergang, le 01-05-2015

    Il faut soutenir les petites associations qui ont des bénévoles dévoués et privilégier les actions de terrain par exemple en stérilisant des chats errants et en les nourrissants.
    Les petites SPA locales qui n'ont rien à voir avec la SPA nationale de Paris font aussi du bon travail avec qq salariés peu payés et des bénévoles Elles ont besoin d'aides financières, leurs dépenses sont vraiment consacrées aux animaux.

    Par Crussaire Mireille, le 29-04-2015

    Par Mireille Crussaire
    Les fondations et associations n'ont pas de contrôles fiscale . Cela se pourrai ,mais n'est pas fait.
    De plus les gens qui s'autorisent à sauver des animaux en risquant leurs deniers,sont sens cesse harcelés
    Par les associations et fondations qui ont pignon sur rue
    Si ce qui dirigent ces associations et fondations étaient seulement intéressés par le bien être animal et la satisfaction de leur venir en aide. Comment se fait il que la direction leur tien tellement à cœur . Il faudrait pouvoir changer les dirigeants tous les 2 ou 3 ans .
    Ce sont des entreprises elles doivent être contrôlées.

    Par Gisèle Dreux, le 08-05-2014

    Monsieur Alain Lambert,
    Après avoir lu votre article qui a éveillé ma curiosité et au désintérêt de la fondation quand on appelle à l'aide
    pour des associations en grandes difficultés, j'ai recherché ses comptes annuels que j'ai trouvés pour l'exercice 2012, derniers comptes déposés au journal officiel et je dois dire, que je ne m'attendais pas à ce que j'ai lu.
    Monsieur Lambert, je crois que votre analyse est encore trop optimiste. Sauf erreur de ma part, je pense que
    pas plus de 17 % des dons et legs sont redistribués aux associations et refuges.
    Une association que je soutiens me dit que la fondation fonctionne avec 3 employés, information donnée par son interlocutrice quand elle demande de l'aide qui n'est malheureusement pas à la hauteur de son attente étant donné
    qu'elle recueille des animaux qui lui sont confiés par la fondation. Si vous consultez ses comptes, vous lirez qu'il
    est indiqué un effectif de 12 salariés. Par ailleurs, résidente dans les locaux loués par la prod tv, une convention
    de refacturation des frais de location et différents services étant signalé dans le rapport des comptes, fait qu'un montant
    assez important se retrouve dans les charges de son compte d'exploitation.
    Si les animaux ne sont pas assurés de pouvoir manger, être soignés et vivre dans des conditions acceptables, je pense
    que la fondation et sa petite équipe n'ont pas de soucis à se faire pour leur avenir, ses réserves et legs hors bilan
    sont assez conséquents (cf ses comptes financiers et placements).
    C'est édifiant et écoeurant !
    Sans compter que l'état finance 66 % des dons et exonère les donations. Je voudrais que les donateurs en prennent conscience et redirigent leurs dons aux associations et refuges qui en ont vraiment besoin parce qu'ils souffrent. Une amie
    des animaux qui ne supporte pas cette ignominie. Gisèle.

    Par Kaveyflot, le 06-05-2014

    Si les gens respectaient leurs animaux et les aimaient comme il faut ......
    Il n y aurait pas tous ces problèmes , d abandons , achats intempestifs , sans réfléchir a la suite.
    Donc pas de s.p.a. Et refuges ......
    Mais si ces personnes n étaient pas la pour s en occuper , soit disant mal.....peut être ...
    IL y AURAIT , comme en Roumanie , Thaïlande , Chine et j en oublie .....plein de chiens et chats
    Qui divagueraient dans les rues !!!!!!!
    Donc déjà faire la stérilisation .......et RESPECTER SON ANIMAL .

    Par deanna martin, le 06-05-2014

    asso tous animaux dans le 65 ,j'atteste que nos comptes sont nickel,
    100% des dons va strictement et seulement aux animaux
    notre trésorier est indépendant de la protection animale,ancien comptable
    de profession,et trés trés méticuleux pour cela = nos comptes sont
    transpérants ! idem,les dépenses de nos propres deniers sont assez
    lourdes,mais c'est un choix (ex: nos chevaux rescapés avaient besoin d'un
    bâtiment supplémentaire,ma fille s'est endettée pour 20 ans.......)
    pourtant,effectivement,on constate que les dons vont majoritairement
    aux gros organismes,et les assos indépendantes comme la notre rament
    tout le temps...Nous aimerions que les gens fassent plus de dons de
    proximité aux "petites assos" ! primo ce sont les plus en grosses difficultés,
    ensuite proximité leur permettrait de voir ce qui est fait de leur argent
    D'ailleurs,"petite" asso c'est vite dit ! la notre a sauvé au moins 2500 chiens,
    plus de 300 chevaux dont beaucoup de martyrs,et poissons oiseaux rongeurs
    caméléons moutons cochons et j'en passe ! (et même un crocodile !)
    De plus,niveau communication,nous n'avons pas les moyens de vraiment
    nous faire beaucoup connaître etc,ce qui a aussi un impact

    Par garreyn, le 03-05-2014

    Ok pour elle deux.mais les autres qui vendent très cher les animaux .plus les chiots ou chatons d'où viennentils si stérilisations.bizarre le fric ne vient pas que des legs ou dons ils vient du bizness de chattes qui sont gardés bien au chaud en aattendant qu'elles soient en chaleur.ou animaux déclarés morts et pas vrai.

    Par Anna Koehl, le 03-05-2014

    Bonjour,

    comme cette parodie est juste! Elle décrit très bien les abus de pouvoir, le cynisme, le mépris,et luttes intestines et l'avidité dans le secteur de la protection animale:
    "Un adhérent "à 3 Francs 6 sous" dans une fondation, c'est comme un cafard chez Fauchon" : c'est une réalité
    qu' il faut démasquer, dénoncer et endiguer - mais comment?
    Les travailleurs de terrain, les bénévoles, ceux "mouillent leur chemise" sont dégoûtés par les manipulations au sommet des CA, par l'attitude des administrateurs bien établis, bien calés dans leur siège, qui tiennent, très serrés, les cordons de la bourse, sont avares de communications sur l'emploi des dons et legs faits à l'association -
    Sans parler de l' accueil déplorable des adoptants potentiels qui sont soumis à la question et recalés, car
    "pas assez bien" pour s'occuper d'animaux
    En tant ue bénévole de la SPA de Strasbourg, qui n'a rien à voir avec celle de Paris, j'assiste à des conflits délétères
    entre personnes de terrain et gratte-papiers, soit disant réceptionnstes, qui font davantage l'effet de répulsifs contre
    adoptants et bénévoles engagés -
    Combien de commentaires négatifs lors de la vente de tickets de tombols dernièrement, ou lors de collectes de nourriture à la sortie des supermarchés, combien de responsables de chenil ou de chatterie, "déboutés, car trop dynamiques, trop influents, et surtout, trop travailleurs! Combien de contrats aidés pour des salariés de la SPA ui sont en congés maladie 15 jours sur 30, alors qu'ils bossent 28 heures par semaine!
    Combien de bénévoles restent des journées entières pour pallier aux absences rémunérées et faire le travail
    de nettoyage, de nourrissage et de soins, qui n'est pas fait correctement par le personnel engagé sous contrat pour le faire!
    En période pré-électorale, les manigances vont bon train, les nouveaux bénévoles sont rebutés par le climat de délation et le manque de respect mutuel ente intervenants -
    Il faut vraiment avoir la foi, le feu sacré pour résister à de telles conditions,
    La dérision est souvent la seule arme dont on dispose, pour "tenir" face aux coups bas
    Je souhaite restée engagée dans la cause animale, etje n'économise pas mes forces, tout comme nombres
    d'autres bénévoles, mais le moral de tous est à la baisse, et la colère gronde :IL FAUT QUE CA CHANGE!!
    Place à la transparence finacière, à une répartition plus juste et rationnelle des tâches, et surtout, à une reconnaissance appropriée du travail fourni


    Par PESQUET Yvon, le 10-01-2014

    bonjour
    ou va argent des donateurs est ce que la gestion au niveau des dons est a 100% pour le bien être
    des animaux j'en doute
    les contrôles au niveau des comptes devrait être transparent et accessible a tous
    cordialement un ami des animaux

    Par pesquet, le 10-01-2014

    merci d'enfin bouger car ras le bol de voir ces animaux abandonnés sur les routes pendant les vacances d’été ,alors qu'a la base c’était un merveilleux cadeaux de noël .Il ne faut pas oublier que ces animaux ont eux aussi un cœur et une fidélité débordante reconnaissance envers ses maitres et un amour géant
    pourquoi ce permettons de gagner de l'argent sur ces pauvres bêtes

    Par Decousse, le 04-01-2014

    Y'en à marre de ces soi-disants amis des bêtes qui ne pensent qu'à enrichir leurs comptes en banque sur le dos des pauvres animaux qu'ils sont sensés protéger !
    Vivement que la justice et la Cour des Comptes mettent leur nez dans la trésorerie de ces organismes.

    Par Le Coarer, le 04-01-2014

    Comme souvent ces organismes inondent les boites aux lettres de leurs adhérents de demandes de dons avec forces documents et cadeaux. Les fonds envoyés sont destinés aux animaux et non aux imprimeurs. Même si l'on est conscient qu'une part de ces dons soit allouée à l'organisme collecteur il serait souhaitable qu'elle soit minime.
    En fait à qui bénéficie l'argent que j'envoie et comment l'état peut-il cautionner ces 'dons' en permettant d'en déduire une partie sans se soucier de l'utilisation que les bénéficiaires en font.