Espace Abonnés


Annuaires

Les fiches pratiques

260 refuges

Le Bestiaire du JPA

Recherche Adoption

"LA SPA SE TIRE DANS LES PATTES!"

Article du canard enchaîné du 28/02/2018

" Les chefs à plumes de la Société protectrice des animaux se prennent furieusement le bec. Pas lassée des polémiques sur les curiosités de sa gestion, après trois rapports peu amènes de la Cour des comptes et deux articles du « Canard » (en 2013 et en 2014), la direction n’a plus besoin de personne pour piquer sa crise.

Peu après la condamnation de la SPA aux prud’hommes, à payer 141 000 euros d’indemnités à son ancien dirlo, la présidente de l’association, Natacha Harry, est en passe de se séparer de son troisième directeur général, Joël Pain, en moins de cinq d’exercice. On n’est pas sur une aire d’autoroute !

Crise de la com’ de crise

Ledit Pain s’en est ouvert, le 19 février, dans un alarmant courrier envoyé à tous les membres du conseil d’administration de la SPA. Se disant l’«objet de mesures disciplinaires visant directement à tenter de [le] faire taire », et en situation de « départ forcé (…) annoncé au mépris des règles du droit du travail», il dénonce les « graves difficultés » rencontrées dans l’exercice de ses fonctions depuis son arrivée, en 2016.

Dans le viseur du directeur en sursis, la collaboration de la SPA, contractée « sans appel d’offres », en décembre 2013, avec une certaine Anne Salomon, ancienne d’Image 7, la toute-puissante agence de com’ d’Anne Méaux, pour gérer la « communication de crise ». L’association salariant déjà une chargée de com’ et une responsable des relations presse, Joël Pain dit avoir ferraillé – en vain – contre Natacha Harry au sujet de cette prestation, facturée « 450 000 euros » depuis décembre 2013.

Anne Salomon gère bien, selon lui, l’image de la patronne, mais pas celle de l’organisme d’utilité publique. Comme elle l’a fait d’après un article du « Parisien », en 2016, « qui pointait justement les dépenses élevées relatives à l’agence Image 7 ». Une communication de crise pour gérer la polémique sur ladite communication de crise… A adopter : beau serpent qui se mord la queue ! Contactée par « Le Canard » Anne Salomon se dit « victime collatérale d’un règlement de compte personnel » et ne voit « rien d’anormal » ni à son travail ni aux montants de sa facturation. Circulez…

De son côté, le directeur général de la SPA, mis à pied en attendant son entretien de licenciement, envisage d’informer le commissaire aux comptes de la « possibilité de faits délictueux » et d’en faire un signalement au parquet. Et implore, en toute simplicité, les administrateurs d’« écarter Mme Harry sans délai ».

Ça va chauffer dans le chenil !

Jérôme Canard "

les pages du JPA sur la gestion de la SPA de Paris:

  • Joël Pain,le DG de la Société Protectrice des Animaux lance l'alerte et dénonce la gestion de Natacha Harry
  • Lettres à Natacha, présidente de la SPA (2017/2016/2015)
  • Pour que la SPA arrête d'acheter du Natacha par ci et du Natacha par là ! (2014)
  • Faut-il encore adhérer à la SPA de Paris ?(2015)
  • L'article du canard enchainé du 11/12/2013 "A la SPA, on se goinfre sur la bête"
  • Où va l'argent de la protection animale ?
  • Leçons de protection animale
  • Partager :



    Laisser un commentaire :

    Nom * Requis
    Email * Requis, non affiché
    Anti robots - Combien font 1 + 1 * Requis, répondre par un chiffre