Espace Abonnés


Annuaires

Les fiches pratiques

La chronique de
Brigitte PiquetPellorce

Le Bestiaire du JPA

Recherche Adoption

E comme Education

Comment éduquer son chien en bougeant?

par Yannick Thoulon

Les sports canins

Les sports canins sont un excellent moyen de renforcer la relation avec le chien et d'affiner son éducation. Renforcer la relation, parce que si l'on fait bien les choses, tout doit se passer dans le jeu. L'essentiel est de trouver comment motiver son chien. Motiver son chien, c'est lui apprendre à obéir par plaisir. Et obéir par plaisir, ce n'est plus simplement obéir, c'est tout bonnement interagir. Pourquoi désobéir si obéir fait plaisir ?

Les sports canins sont aussi un excellent moyen de canaliser un chien qui déborde d'énergie. Ils nécessitent une certaine rigueur et une grande attention de la part du chien. Le frisbee, ce n'est pas simplement jeter un disque à un chien, et l'agility, ce n'est pas seulement courir avec son chien. Ces deux sports exigent une véritable collaboration entre le maître et le chien, qui forment une équipe. Le maître dirige le chien, comme un capitaine d'équipe, ou comme un co-pilote dirige son pilote.

Motivation, canalisation, attention, les sports canins donnent au maître une excellente raison de travailler tous ces points essentiels en éducation canine. Ils lui donnent un but et une forme ludique, et l'incitent à continuer à travailler avec son chien sur le long terme.

Les sauts

Le but de l'agility est de franchir un parcours d'obstacles sans faute et dans un minimum de temps.
L'une des façons de réussir à gagner du temps sans forcer l'allure naturelle du chien est de soigner ses trajectoires. Pour cela, le chien doit apprendre à tourner court. Naturellement, la plupart des chiens sautent en longueur et dans une trajectoire rectiligne. Sauter en courbe demande un vrai apprentissage et une anticipation de la part du maître.
Le timing est essentiel en parcours. Les signaux vocaux et visuels doivent être donnés avant que le chien ne prenne son appel pour sauter. Sinon, il sera pris de court et devra tenter de tourner en vol, ce qui est soit trop difficile, soit dangereux.

  • Etape 1 : apprendre au chien à tourner court autour d'un piquet sans élan. On y associe un ordre vocal et un ordre visuel
  • Etape 2 : apprendre au chien à tourner court autour d'un piquet avec élan
  • Etape 3 : autour d'un chandelier d'agility
  • Etape 4 : En y ajoutant une haie

  • Si l'on veut que le chien sache tourner court au seul ordre vocal, l'apprentissage est très long et demande énormément de répétitions. En revanche, si le maître arrive à bien se placer et à insérer en plus un ordre gestuel clair, le résultat peut être très rapide.

    Le slalom

    Il existe plusieurs méthodes pour apprendre à son chien à faire le slalom. Bien sûr, on peut se contenter de le guider avec la main. Au bout d'un certain temps, le chien apprendra à faire le slalom, mais il ne sera jamais indépendant du maître, qui devra rester bien à côté de son chien.

    Entre autre, il existe une méthode que l'on appelle 2x2. On va apprendre au chien à passer une porte (c'est à dire deux piquets), puis deux portes, puis quatre etc. L'important est de bien apprendre au chien à prendre cette porte en venant de toutes les directions possible (en agility, le chien doit toujours entrer l'épaule gauche contre le premier piquet, et ce où que se trouve le maître). Le deuxième facteur important est de toujours récompenser le chien loin après le slalom, en lançant un jouet ou de la nourriture. On va essayer, dans la mesure du possible, de ne pas récompenser le chien directement à la main, pour éviter qu'il ne se retourne vers nous avant la fin pour avoir sa récompense.

    Les obstacles à zones

    En agility, on veut que le chien "fasse ses zones", c'est à dire qu'il mette au moins une patte sur la partie rouge en bas de l'obstacle. Il existe plusieurs méthodes pour cela. L'une d'elles, appelée 2 on 2 off (littéralement 2 dessus, 2 en dehors) consiste à apprendre au chien à mettre systématiquement ses deux pattes avant sur l'herbe et ses deux pattes arrières sur l'obstacle. Evidemment, cela sous-entend que le chien a conscience de ses pattes arrières, et donc nécessite un gros apprentissage préalable.

  • Etape 1 : On apprend au chien à mettre ses deux pattes arrières sur une caisse, une planche ou autre surface légèrement surélevée, et ses deux pattes avant au sol.
  • Etape 2 : on rajoute du mouvement. On arrive plus rapidement, et le maître ne s'immobilise pas en même temps que le chien
  • Etape 3 : On ajoute un ordre de début et un ordre de fin
  • Etape 4 : On abaisse le support et on peut généraliser l'exercice à toutes sortes de surfaces
  • Etape 5 : On transfert l'apprentissage sur l'obstacle voulu
  • Partager :



    Laisser un commentaire :

    Nom * Requis
    Email * Requis, non affiché
    Anti robots - Combien font 1 + 1 * Requis, répondre par un chiffre