Espace Abonnés


Annuaires

Les fiches pratiques

L'annuaire du JPA

Le Bestiaire du JPA

Recherche Adoption

La chronique de Brigitte Piquet Pellorce, administratrice à la SPA*

Chronique numéro 18 du lundi 5 décembre 2016

Sous le pont Mirabeau coule la Seine...

Comme j'aime beaucoup l'écriture de Patrick Sacco, président de l'association « Respectons », je veux , cette semaine, vous faitre partager le plaisir de le lire, avec, bien sûr, son accord.

Ainsi commence le merveilleux poème qu'écrivit Guillaume Appolinaire en 1912.

Si la joie venait toujours après la peine, même à l'aube de la première guerre mondiale, je trouve pour ma part qu'un siècle après, la joie se fait toujours attendre tant les wagons de peine qui déversent en vagues incessantes leur chargement de misère sur le monde animal, ne semblent pas vouloir réduire l'allure, aplatissant sur leur chemin les rares humains qui tentent de stopper la course folle de ce convoi mortifère.

A peine ont-ils eu le temps de savourer, entre deux gares, l'instant jubilatoire provoqué par la vue de la vache forçant la porte de l'abattoir, du chien qui s'arrache à la chaîne, de l'oiseau prisonnier qui prend son envol ou du taureau traversé qui transperce le matador, que déjà le couteau du boucher recommence à saigner, que le scalpel du chercheur charcute encore et encore, que la chaîne une fois de plus « s'encolliérise », que les balles des fusils s'éclatent dans les ventres tout chauds, que les banderilles colorées transpercent l'échine des taureaux, que l'hameçon lance son dard sans retour dans la gueule de la rivière, que les dents d'acier se referment sur l'agonie silencieuse du blaireau, que les mains ensanglantées dépouillent la panthère pour vêtir bobos et rombières, que la semelle glisse trois petits pas de danse sur l'araignée qui se tortille, que les fourchettes savourent en piquant des ragoûts de cadavre, que le harpon s'explose la tête dans le ventre de Moby Dick, que la corde sanglote au cou du chien qui regarde la voiture s'enfuir et que le chimpanzé au zoo d'Anvers encore et encore, faisant ressurgir la voix de Léo Ferré nous dégueule des flots de mélancolie : 



Brigitte PIQUETPELLORCE*

* Tête de liste de l’équipe Action Animaux aux élections de « la SPA », Brigitte Piquet-Pellorce, ancienne responsable de la Cellule Anti-Trafic de la SPA pendant 22 ans est devenue administratrice de la Société Protectrice des Animaux le 25 juin 2016. Malgré la présence très minoritaire de son équipe au sein du conseil d’administration de la SPA (2 administrateurs sur 9) elle souhaite lutter contre TOUTES les maltraitances exercées à l’encontre de TOUS les animaux. Va-t-elle réussir à imposer sa vision de la protection animale au groupe de Natacha Harry ? Elle vous donnera des nouvelles de son combat pour les animaux chaque lundi…

Illustrations Caroline Tassigny

Les autres chroniques de Brigitte Piquetpellorce:

  • Chronique numéro 1 du lundi 8 août 2016 : "Pour les animaux!"
  • Chronique numéro 2 du lundi 15 août 2016 : "les chiens"
  • Chronique numéro 3 du lundi 22 août 2016 : "chat échaudé..."
  • Chronique numéro 4 du lundi 29 août 2016 : "le parti des p'tits lapins"
  • Chronique numéro 5 du lundi 5 septembre 2016 : "chat échaudé... même pas peur !"
  • Chronique numéro 6 du lundi 12 septembre 2016 : "A méditer..."
  • Chronique numéro 7 du lundi 19 septembre 2016 : "23 ans de cellule anti trafic"
  • Chronique numéro 8 du lundi 26 septembre 2016 : "23 ans de cellule anti trafic (2)"
  • Chronique numéro 9 du lundi 3 octobre 2016 : "Les 3 pigeons"
  • Chronique numéro 10 du lundi 10 octobre 2016 : "Anne, ma soeur Anne !"
  • Chronique numéro 11 du lundi 17 octobre 2016 : "Un administrateur, ça ferme sa gueule ?"
  • Chronique numéro 12 du lundi 24 octobre 2016 : "Mes amis, on avance !"
  • Chronique numéro 13 du lundi 31 octobre 2016 : "Interdit aux adultes !"
  • Chronique numéro 14 du lundi 7 novembre 2016 : "LA BE GA ça rime ave S.P.A. !"
  • Chronique numéro 15 du lundi 14 novembre 2016 : "Super Cirque!"
  • Chronique numéro 16 du lundi 21 novembre 2016 : "Rien de nouveau pour les animaux!"
  • Chronique numéro 17 du lundi 21 novembre 2016 : "Savoir que vous existez !"
  • Partager :



    Laisser un commentaire :

    Nom * Requis
    Email * Requis, non affiché
    Anti robots - Combien font 1 + 1 * Requis, répondre par un chiffre